Tribune libre de Gilbert Collard, Député français au Parlement européen

Turquie : l’Union européenne pense jouer à « je te tiens, tu me tiens par la barbichette islamique », mais elle ne tient plus rien ! Ni son adversaire en respect, ni ses frontières !

Non contente de s’être déjà fait rançonnée de 6 milliards d’euros, elle s’apprête à baisser le pantalon et à ouvrir sa bourse à hauteur de 500 millions d’euros supplémentaires !

Si les 1000 janissaires du maître-chanteur Erdogan disposés le long de la frontière pour empêcher Athènes de repousser l’invasion ne sont pas les éléments constitutifs d’un racket, que représentent-ils ?

Amis, susurrez la réponse aux turco-béats qui voulaient l’inclusion de « ce beau pays européen » dans l’UE : cette armée de mamelouks est une déclaration de guerre !

Pendant ce temps, le petit peuple de Périclès revit à Lesbos la guerre du Péloponnèse dans une attitude qui fait la leçon à l’Union européenne : les sermonneurs démocratiques de Bruxelles feraient bien de prendre exemple sur ceux qui inventèrent la démocratie.

Elle chante, elle chante l’UE,

Elle danse, elle danse l’UE,

Elle fait pleurer les femmes,

Elle fait crier dans l’ombre,

Et qui donc l’a fait chanter ?

Et qui donc l’a fait danser ?

Les joueurs de çümbüş turcs !