Cette semaine au Sénat, le gouvernement a soumis, en catimini et à la dernière minute, une disposition qui pourrait bouleverser le scrutin : la mise en place d’un “vote anticipé”, qui permettrait de voter une semaine avant le jour du vote officiel.

Alors que tous les prétextes sont bons pour ne pas instaurer la proportionnelle aux élections législatives, Castaner ayant lui-même avoué qu’il s’y opposait pour ne pas “faire entrer 100 députés RN au Parlement”, la majorité est prête à tripatouiller le mode de scrutin et à augmenter son opacité, au risque de creuser plus encore la fracture entre une classe politique déconnectée et le peuple laissé à l’écart des décisions. Avec, en bout de course, le risque d’une abstention massive…

Au lieu de tremper dans les basses combines électoralistes, le gouvernement devrait appliquer la promesse faite par Emmanuel Macron d’instaurer la proportionnelle aux législatives : il est temps de réoxygéner la démocratie française et de la rendre ENFIN représentative de l’ensemble de la société ! Rendons la parole et le pouvoir aux Français !

Nous n'avons pas pu confirmer votre signature. Veuillez réessayer.

Votre signature est confirmée.

Je signe la pétition !