Mes chers compatriotes, je tenais à vous dire ouvertement et à vous donner ma vision de cette situation inédit

Avec mon groupe « Identité et Démocratie » au Parlement européen, depuis que cette crise a démarré, nous avons anticipé et été réactifs et avons mis en garde le gouvernement français, mais plus largement les autorités européennes sur la nécessité de maintenir les libertés individuelles de chacun.

Nous n’avons jamais changé notre politique contre le « pass sanitaire ».

C’est ce qui nous a conduits, dès le mercredi 09 juin, à voter contre le « Pass Sanitaire » en plénière du Parlement européen. Notre délégation du Rassemblement National à l’Assemblée nationale a aussi voté contre le « Pass sanitaire » vendredi 23 juillet 2021, et notamment notre Présidente, Marine Le Pen, qui s‘y est opposée depuis le début.

Je pense que le « Pass sanitaire » tel que présenté est une atteinte grave aux libertés individuelles et à l’égalité entre les citoyens.

D’ailleurs, une mobilisation a rassemblé plus de 6000 Guadeloupéens il y a quelques jours. J’approuve cette mobilisation et mon mouvement local AIRG (Avenir Identité Régionale Guadeloupe) en est solidaire.

C’est une atteinte grave à toutes les libertés fondamentales, le gouvernement veut nous imposer des décisions arbitraires et totalement infondées en infantilisant mes compatriotes de la Guadeloupe, de la Martinique, de la Guyane, de la Réunion et de Mayotte sans oublier les Français de l’hexagone.

Dans le respect de la liberté vaccinale de chacun et la liberté de tous, j’ai aussi rappelé par une vidéo, au Parlement européen de Bruxelles, le 14 Juin, mon opposition personnelle au « Pass Sanitaire », qui revient à obliger les gens à se faire vacciner pour vivre normalement.

Comment peut-on comprendre que nous traitons de la sorte, les soignants et le monde de la santé, en les obligeant à se faire vacciner, ceux-là mêmes, qui ont été les premiers remparts et défenseurs de notre système de santé depuis les premiers jours de la crise sanitaire.

Je soutiens l’ensemble de mes compatriotes guadeloupéens, martiniquais, réunionnais, guyanais et mahorais, qui se battent contre le pass Sanitaire, que le Président Macron nous impose.

Macron a orchestré et mis en œuvre cette mascarade pour imposer un « pass sanitaire » à l’ensemble des Français des 5 départements d’Outre-mer et de l’hexagone. Ce qui privera, nombre d’entre-eux, de continuer à vivre normalement.

Nous ne sommes pas dans une République bananière, nous devons pouvoir décider librement de se faire vacciner ou non.

Mes chers compatriotes de l’Outre-mer et de l’hexagone, je suis à vos côtés, je vous soutiens, et je continue à défendre nos libertés.

 

Maxette Pirbakas

Députée française des Outre-mer au Parlement européen