Depuis le 17 mars, la France connaît une période exceptionnelle de confinement général. Après 20 jours, plus d’un demi-million d’amendes ont été dressées, pour des montants d’abord de 38€ puis de 135. Le total avoisinerait 60 millions d’euros.
Une ressource financière loin d’être négligeable, quand les Français constatent jour après jour l’incurie dans laquelle se trouve l’hôpital public, cible depuis des décennies de coupes budgétaires. Les lits ont été fermés, les services de santé restreints, les postes supprimés. Tout doit être mis en oeuvre pour refaire de la France un modèle en matière de santé publique.

Ainsi, Stéphane Ravier a déposé une Proposition de Loi au Sénat visant à reverser le revenu de ces amendes à l’hôpital public. Une proposition de bon sens et au service de l’intérêt général qui devrait, normalement, être soutenue par l’ensemble des parlementaires.