Question n° 14-00326 : du : 5 avril 2013

Mme Marion Maréchal-Le Pen interroge M. le Premier ministre sur les propos tenus par le sénateur et président du conseil général socialiste des Bouches-du-Rhône, Monsieur Jean-Noël Guérini, dans un entretien au Journal du Dimanche du 24 février dernier.

Mis en examen pour prise illégale d’intérêt, trafic d’influence et association de malfaiteurs, Monsieur Guérini précise dans cet article: “Je comprends l’inquiétude de ceux qui m’accablent, notamment au parti socialiste. Car ils n’ont pas de leçon d’éthique à me donner. Si je parlais, certains ne seraient plus ministres…”

La démission de Monsieur Jérôme Cahuzac, et ses aveux quant au compte en Suisse non déclaré qu’il possédait, donnent un relief particulier à ces déclarations.

Madame Maréchal-Le Pen souhaiterait savoir si le Premier Ministre a connaissance des autres membres du Gouvernement visés par cette phrase et quelle attitude il compte adopter à leur égard.