Interrogée sur la tenue de réunions interdites aux blancs, Audrey Pulvar, tête de liste du Parti Socialiste pour les élections régionales d’Île-de-France, a déclaré sur BFMTV : « si une femme blanche ou un homme blanc vient à cet atelier, il n’est pas question de le ou la jeter dehors. En revanche on peut lui demander de se taire ».

La candidate soutenue par Anne Hidalgo pensait ainsi voler au secours du syndicat étudiant l’Unef, pris en flagrant délit d’islamo-gauchisme lorsque celui-ci affichait les noms et les visages de professeurs affublés des accusations d’ « islamophobie » sur les murs de Sciences Po à Grenoble, et de séparatisme lorsque sa présidente admettait organiser des réunions « interdites aux blancs ».

Notre pays doit être préservé des dérives de l’extrême-gauche ! Nous n’acceptons pas que des responsables politiques puissent juger les êtres non plus pour leurs actes, pour leurs intentions, pour leurs qualités ou leurs défauts, mais d’après leur couleur de peau, leur genre ou leur sexualité.

Avec le Rassemblement National, je défends l’ordre et l’unité dans mon pays : je signe la pétition !

 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Je signe la pétition !