Communiqué de Presse de Marion Maréchal-Le Pen, Député du Vaucluse

Après son secrétaire général Jean-François Copé en septembre 2012, c’est au tour d’un autre ténor de l’UMP, Laurent Wauquiez, de déclarer ce week-end qu’il souhaite la suppression de l’Aide Médicale d’Etat.

Etonnants responsables politiques qui découvrent les méfaits de ce système une fois dans l’opposition, alors qu’ils ont été dix ans durant au pouvoir sans alors jamais trouver rien à redire à ce dispositif. Instauré par le gouvernement Jospin en 1999, il donne la gratuité des soins pour les clandestins à la charge des contribuables, pour une charge dépassant 600 millions d’euros l’an dernier.

Mais il y a mieux : lors de la loi de finances rectificatives pour 2012, votée en juillet 2012, soit un mois et demi avant la prise de position de M Copé, j’avais défendu un amendement de suppression de l’AME. Bien entendu, l’UMP et ceux de ses représentants présents ne l’avaient pas voté…

Alors que se profilent des élections qui pourraient sanctionner durement les partis qui ont mené la France dans l’état où elle se trouve aujourd’hui et profiter au Front National, personne ne doit être dupe de la sincérité des propos tenus par M Wauquiez, hypocrites calculs électoralistes, dans la pure tradition de la droite de MM Chirac et Sarkozy.