Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Marine Le Pen apporte son plein soutien aux policiers, nombreux à manifester aujourd’hui pour dénoncer des conditions de travail indignes.

La police, comme la gendarmerie, est victime depuis des années, sous l’UMP comme le PS, d’une politique de démotivation, de précarisation et de réduction des effectifs inacceptable.

Derrière les discours fermes des ministres de l’Intérieur successifs, jusqu’au piteux Manuel Valls, se cache systématiquement une politique d’aggravation des conditions de vie et de travail de nos forces de l’ordre. Une politique qui les appauvrit. Une politique qui va jusqu’à les mettre en danger dans l’exercice de leur fonction.

Marine Le Pen demande à ce que la sécurité soit enfin considérée comme une politique publique prioritaire, et que les moyens nécessaires à l’exercice de leur mission soient accordés aux forces de l’ordre. En cinq ans, il conviendra de rétablir les effectifs à leur niveau de 2005, Nicolas Sarkozy ayant supprimé plus de 12 000 postes dans la police et la gendarmerie.

Elle demande aussi la mise en place de la présomption de légitime défense pour les forces de l’ordre : l’Etat doit beaucoup aux victimes et aux forces de l’ordre, pas aux délinquants et criminels.
Enfin, l’indemnité de sujétions spéciales de police (ISPP) doit évidemment rester en l’état.