Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Hier, Martine Vassal a été débranchée par la droite marseillaise, au profit de Guy Teissier. Je prends acte du retrait de Martine Vassal, héritière du bilan de Jean-Claude Gaudin, ce qui tourne définitivement une page peu glorieuse de notre histoire.

Depuis les résultats de dimanche dernier, il n’est plus question de la vie quotidienne des Marseillais, de leur sécurité, des infrastructures de transport, du chômage, de l’habitat indigne, de la bétonisation des derniers poumons verts…

Nos priorités pour Marseille sont restées les mêmes : la protection des Marseillais contre toutes les insécurités, qu’elles soient physiques, fiscales, environnementales ou sanitaires, le développement de Marseille et de ses infrastructures essentielles à la relance de l’économie, le renforcement de la transparence et la moralisation de la vie publique dans notre ville. Ces points doivent constituer la plateforme essentielle pour le futur de Marseille. Ils ne sont pas négociables : il en va du quotidien des habitants.

Le programme de Madame Rubirola, qui souhaite faire de Marseille une ville accueillante pour les migrants n’y correspond de toute évidence pas. Celui de Martine Vassal non plus. Ces deux candidates ne représentent pas un espoir pour notre ville.

J’appelle à la formation d’un “Pacte Marseillais” nécessaire pour que l’extrême-gauche la plus sectaire ne s’abatte pas sur notre ville. Ce pacte peut rassembler des hommes et des femmes de bonne volonté, débarrassés de toute idéologie et d’esprit sectaire, au service de notre ville.