Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Suite aux révélations sur le système de procurations frauduleuses dans lequel sont impliqués plusieurs colistiers de Martine Vassal, ainsi que le directeur de cabinet et la directrice générale des services du maire des 11ème et 12ème arrondissements, Julien Ravier, Franck Allisio, tête de liste du Rassemblement National dans ce secteur, a décidé de se porter partie civile. Ils ne peuvent plus dire qu’il ne s’agit que de deux colistières : c’est bien d’un système de fraudes à grande échelle dont il est question.

Selon l’article 2 du code de Procédure pénale, la constitution de partie civile permet de soutenir l’action de la justice et d’avoir accès au dossier. Les révélations des derniers jours semblent indiquer clairement que les articles L62 L71 L77 R75-1 du Code électoral ont été violés par les équipes de Martine Vassal.

Alors que Marseille est à la croisée des chemins et que, pour la première fois en 25 ans, la deuxième ville de France choisira un nouveau maire, les Marseillais ne doivent pas se faire voler leur décision. De nombreuses perquisitions se sont succédé ces derniers jours, dans des locaux de Martine Vassal, ainsi qu’à la Mairie centrale. Des cahiers d’émargement du premier tour ont été “réquisitionnés”.

En l’état, les procurations établies par les équipes de Martine Vassal et qui restent valables pour le deuxième tour, vont dénaturer le résultat de l’élection. Par honnêteté, même si ce mot lui est étranger, ou au moins par amour de Marseille, dont elle salit l’image de manière irréversible, elle doit retirer ses listes avant le scrutin du 28 juin.