Communiqué de Jérôme Rivière, Député européen, Président de la Délégation française du groupe ID

La pandémie de Covid-19 vide nos prisons françaises. La France a ainsi libéré, sur les consignes de Nicole Belloubet, plus de 10 000 prisonniers, sur des critères absurdes de temps de détention, sans se préoccuper de la dangerosité de ceux qu’elle a relâché dans la nature.

Elle est le premier pays européen et le sixième au monde en nombre de prisonniers relâchés à cause de la pandémie. Avant elle, nous trouvons l’Iran, l’Afghanistan, la Turquie, le Brésil et les États-Unis, soit des pays aux régimes autoritaires, ou aux populations bien plus importantes.

Les Français, déjà durement pénalisés par cette épidémie et ses conséquences, voient en plus se répandre dans les rues des délinquants, pour certains fichés S, ne se souciant pas des consignes du déconfinement. Certains d’entre eux ont d’ailleurs été déjà arrêtés par les forces de l’ordre depuis leur libération.

Jérôme Rivière condamne cette politique unique en Europe, et dénonce l’auto-congratulation de NicoleBelloubet, qui se félicite que les prisons ne soient plus surchargées. Il rappelle l’importance d’une politique de construction de prisons et de fermeté, ainsi que le renvoi dans leurs pays des binationaux, auteurs de crimes.