Communiqué de presse de Philippe Loiseau, Député européen ENL, Membre de la commission spéciale sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union

Scandale des Monsanto papers, défiance envers les agences sanitaires de l’Union européenne, collusions entre l’industrie et l’UE… De multiples raisons justifiaient de s’opposer au trop bienveillant rapport, censé améliorer la probité de la procédure d’autorisation des pesticides.

Dans une posture de communication et contrairement à leurs belles intentions de ces derniers mois, les députés européens français (LR, Modem, PS, Verts, Front de gauche) l’ont pourtant tous approuvé ce mercredi 16 janvier à Strasbourg.

Malheureusement, ce texte n’améliore rien, malgré les pistes concrètes qu’avait proposées le groupe Europe des Nations et des Libertés. Pire, le seul choix fort est de donner plus de moyens et de pouvoir aux deux organes de l’UE responsables du scandale : la Commission et l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA). La seule position honnête était donc le vote contre des députés européens du Rassemblement national.

Une nouvelle fois, les euro-béats ont dépouillé les agences nationales de leurs missions et pouvoir, pour renforcer les institutions européennes. Une nouvelle fois, les prétendus défenseurs de la santé publique ou de l’agriculture ont montré leur duplicité.