Communiqué de presse de Nicolas Bay, Député français au Parlement européen, Vice-Président du groupe « Identité et démocratie »

La nouvelle présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen vient d’annoncer la répartition des portefeuilles au sein du collège des commissaires. Ex-ministre allemande de la défense, écartée de la succession d’Angela Merkel en raison de ses résultats calamiteux, la nomination de von der Leyen a été présentée comme une victoire d’Emmanuel Macron au risible prétexte qu’elle est francophone.

La composition de la Commission, décidée par la nouvelle présidente, montre pourtant bien que la France est totalement hors-jeu. Sur les 4 vice-présidents exécutifs, tous sont originaires des pays du Nord, acquis à l’austérité budgétaire allemande. Par ailleurs, aucun n’est Français : le choix d’Emmanuel Macron, Sylvie Goulard, présentée comme une évidence et une diplomate de haut vol, est reléguée à la politique industrielle et à la défense et sera sous la coupe de la vice-présidente Danoise Margrethe Vestager.

Goulard est déjà suspectée de servir d’autres intérêts : elle a été payée 12 000 euros par mois pendant près de 3 ans par un think tank américain, et ce alors qu’elle était député européen. À Bruxelles, son rôle consistera essentiellement à poursuivre le démantèlement de notre industrie et à brader notre indépendance militaire au profit d’une hypothétique armée européenne. Un camouflet pour Macron qui visait ouvertement le portefeuille de la concurrence, comme l’avait rappelé récemment Bruno Le Maire.

Par ailleurs, les 4 vice-présidents exécutifs sont issus des 3 principaux partis européens fédéralistes (socialistes, libéraux et centre-droit) qui s’entendent sur tout. Enfin, les préoccupations principales des Européens sont totalement évacuées : il n’y a aucun portefeuille dédié à l’immigration ou à la sécurité !

Force est de constater qu’aux yeux de Bruxelles, les élections ne servent à rien : l’UE poursuivra la même politique et conservera les mêmes équipes, 3 des vice-présidents étant en poste depuis 2014.