Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Le 30 octobre dernier, Stéphane Ravier, président du groupe “Retrouvons Marseille!” au Conseil municipal de Marseille, demandait à Michèle Rubirola de retirer trois délibérations de l’ordre du jour du Conseil municipal. Ces délibérations visaient à favoriser l’accueil d’immigrés clandestins en subventionnant l’association SOS-Méditerranée, en faisant adhérer Marseille à « l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants » et en engageant « une démarche de contractualisation avec l’État afin d’améliorer les conditions d’accueil et d’intégration des réfugiés ». Une véritable provocation quelques jours seulement après l’attentat de Nice, lors duquel trois Français ont perdu la vie sous les coups d’un terroriste islamiste arrivé quelques semaines plus tôt en Italie via Lampedusa et les bateaux de migrants.

Aujourd’hui, nous apprenons que ces délibérations ont été retirées de l’ordre du jour du Conseil municipal du 23 novembre. Si nous saluons cette décision, nous devons désormais savoir s’il s’agit d’une véritable prise de conscience sur la dangerosité de l’immigration ou d’une simple crainte, par Michèle Rubirola et son équipe, de susciter la polémique. En l’état, nous nous félicitons de voir l’exécutif municipal reculer devant la pression que nous avons exercée et nous avons fait la preuve, à nouveau, de l’utilité de l’opposition des élus du Rassemblement National pour protéger les Marseillais et les Français !