Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Trente ans après l’abolition de la peine de mort, le meurtre de la petite Océane dans des conditions effroyables nous rappelle que la peine de mort existe encore en France pour une seule catégorie de personnes : les victimes de fous furieux.

Les belles âmes et les bobos qui jugent inconvenant toute réflexion ou même tout débat sur la peine de mort seraient bien inspirés d’avoir à l’esprit cette terrible vérité.

Marine Le Pen apporte ses condoléances les plus attristées à la famille d’Océane et demande que la justice condamne de la manière la plus sévère possible l’assassin et le violeur de cette enfant.
Elle renouvelle sa proposition d’organiser un référendum auprès du peuple français pour lui proposer le choix entre le rétablissement de la peine de mort et la mise en place de la réclusion criminelle à perpétuité réelle, sans possibilité de sortir un jour de prison. Il est plus que temps d’écouter enfin le peuple sur un sujet qui le concerne au premier chef.