Communiqué de presse de Christelle Lechevalier, Député français au Parlement européen

Jeudi dernier, le Parlement européen a adopté les nouvelles règles communes pour le marché intérieur du gaz naturel, consistant à imposer les règles européennes en matière d’énergie en dehors du territoire de l’Union pour les gazoducs l’approvisionnant.

Dans un contexte de baisse des réserves gazières du nord de l’Europe, la Russie fournit 35% du gaz consommé dans l’Union, et ces exportations sont une source indispensable de revenus pour elle. Malgré cette interdépendance, la Commission évoque une nécessité de diversifier les fournisseurs et cherche à brider, pour des raisons géopolitiques, les échanges avec la Russie.

L’objectif implicite de ce règlement est de nuire au projet Nord Stream 2, permettant de doubler l’approvisionnement en gaz russe via la Baltique. La manœuvre est grossière, et l’opposition ferme de 8 États lors des négociations interinstitutionnelles est la preuve que personne n’est dupe.

La délégation Rassemblement National au Parlement européen regrette que la Commission européenne, et les groupes politiques soutenant sa politique, cherchent à couper l’Europe du gaz Russe par idéologie. Il dénonce le fait que ces mesures favoriseront un gaz de schiste américain nuisible écologiquement et coûteux économiquement.

Enfin, les défenseurs de l’Europe des nations dénoncent la prise de pouvoir de la Commission européenne qui s’impose ici comme leader en matière énergétique et géopolitique, au détriment des États et de leurs intérêts !