Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Ce jeudi 19 mars, je sors du confinement pour me rendre au Sénat afin de participer aux travaux sur le Projet de loi d’urgence pour faire face au Covid-19. Parlementaire, il est de mon devoir de continuer le travail législatif pour assurer la riposte la plus efficace contre l’épidémie qui atteindra un pic d’ici quelques jours, selon de nombreux spécialistes.
Conscient des risques que j’encours, qui restent infimes comparés à ceux des soignants et de nos forces de l’ordre, je défendrai néanmoins, en accord avec les députés du Rassemblement National, des amendements de bon sens au service de l’intérêt général. Ainsi, le dispositif pour le deuxième tour des municipales est à repenser : pour préserver la sincérité du scrutin, il doit se tenir dans les 2 mois à compter du 15 mars, ou bien le premier tour, pour les communes qui n’ont pas élu un maire, doit être rejoué. La protection des salariés, comme des entreprises, doit être renforcée pour contenir toute réaction de panique face à l’insécurité sanitaire doublée de l’insécurité économique. Nous devons déployer la solidarité nationale comme jamais depuis des décennies.

Le gouvernement, dans un souci d’unité nationale, entendra, j’en suis persuadé, la voix de son opposition.