Communiqué de Presse de Marie-Christine Arnautu, Député français au Parlement européen, Conseiller municipal et communautaire de Nice, Vice-présidente du Front National chargée des affaires sociales

La Cour des comptes a publié jeudi son rapport sur les lignes à grande vitesse. Le rapport est sévère envers les projets de nouvelles voies. Le principal reproche de la Cour des comptes est que le TGV ne serait pas assez rentable. Nice est à peine évoquée dans ce rapport puisque la ligne à grande vitesse Marseille-Nice n’est mentionnée qu’une fois. Derrière ce silence, il faut bien voir une nouvelle remise aux calendes grecques de ce projet, au seul motif que l’avion est bien suffisant pour desservir Nice.

Marie-Christine Arnautu regrette que, au-delà des rodomontades et des effets d’annonce, le député-maire de Nice Christian Estrosi n’ait rien fait pour conclure le projet de ligne à grande vitesse qui désenclaverait enfin Nice tant par rapport à Marseille que par rapport à Paris. Christian Estrosi avait déjà malheureusement vite oublié Nice et les Niçois lorsqu’il était ministre de l’Aménagement du territoire de 2005 à 2007.

Le Front National refuse que la politique des transports ne dépende que du seul critère de la rentabilité. Le premier objectif du transport ferroviaire doit rester l’aménagement du territoire et l’offre du meilleur service possible aux usagers. Marine Le Pen s’est engagée à mener une grande politique de transports dès son élection et, notamment, à développer la construction de lignes à grande vitesse et à renforcer les réseaux régionaux.