Communiqué de Stéphane Ravier, Député des Bouches-du-Rhône

Nous apprenons aujourd’hui dans la presse que le rapporteur public du tribunal administratif va conclure à l’annulation du fameux PPP (Partenariat public-privé) des écoles marseillaises. Ce plan, voté en octobre 2017, par la majorité de Jean-Claude Gaudin aurait coûté un milliard d’euros pour rénover et reconstruire 28 écoles et en ériger 6 nouvelles.

Si les juges du tribunal administratif doivent encore confirmer ces conclusions dans leur décision finale, l’avis du rapporteur public n’en demeure pas moins un désaveu humiliant de la politique de la municipalité, pendant si longtemps portée par les “Dauphins” : Martine Vassal, Bruno Gilles, Renaud Muselier, Yves Moraine ou encore Valérie Boyer. Depuis 24 ans, ils ont dit oui à tout, ils n’ont rien refusé, ils devront tout assumer.

Depuis avril 2016, les élus Rassemblement National de Marseille demandent un Conseil municipal extraordinaire sur le sujet des écoles et leur vétusté. Ce ne sont pas seulement les 28 écoles “Pailleron” qui doivent être rénovées mais presque l’intégralité d’entre elles, tant elles sont fissurées, dangereuses, mal isolées, décrépies, ou insalubres. Depuis plusieurs semaines, et après des années de mirage, la majorité municipale prend la réalité marseillaise en plein visage. Il est temps qu’elle redescende dans les rues et s’occupe enfin du quotidien des habitants de la seconde ville de France.