Communiqué de Nicolas Bay, député français au Parlement européen, vice-président du groupe Identité et démocratie

Basée à Mérignac en Gironde, l’entreprise Photonis est pionnière dans la haute-technologie appliquée à des secteurs tels que l’aéronautique, la recherche ou la défense. Leader mondial de la vision nocturne, un secteur stratégique pour nos capacités militaires de pointe, Photonis est en passe d’être rachetée par un groupe américain sans que l’État français ne s’y oppose.

C’est encore une fois notre indépendance technologique et notre souveraineté qui sont en jeu. Cela fait des décennies que le gouvernement français n’hésite pas à céder ni même à brader nos champions industriels et nos fleurons technologiques : Arcelor, Alcatel, les chantiers de l’Atlantique… Emmanuel Macron s’était lui-même particulièrement illustré en facilitant la vente très controversée de la branche énergie d’Alstom, une transaction dont le bilan s’est avéré être une catastrophe pour la France.

Puisque le commissaire européen Thierry Breton, nommé par Macron et chargé notamment de l’industrie, de la défense et du spatial, essaye de copier le discours du RN et dit qu’il faut relocaliser nos savoir-faire, qu’il commence donc par protéger ceux qui ne sont pas encore partis !