Communiqué d’Huguette Fatna, conseiller politique de Marine Le Pen pour l’Outre-mer, membre du Bureau politique

Mayotte petite île de l’Océan indien peuplée d’environ 189.000 habitants habituellement pacifiques, connaît depuis quelques semaines des émeutes graves. Les syndicats se servent de la pauvreté des Mahorais pour les manipuler et les pousser à agir contre leurs compatriotes métropolitains, bien que ceux-ci ne soient aucunement responsables de la situation actuelle de l’île.

Les Mahorais doivent refuser d’être instrumentalisés. La haine et la violence n’apporteront aucune solution à leurs problèmes, dont bon nombre viennent d’une immigration massive et incontrôlée en provenance des Grandes Comores.

Le gouvernement laisse s’installer dans l’île le même climat d’insécurité que nos compatriotes européens ont eu à subir dans certains pays d’Afrique. Cela n’est pas acceptable !

Au lieu d’intervenir tous azimuts à l’international, Nicolas SARKOZY et son gouvernement doivent prendre leurs responsabilités, rétablir l’ordre au plus vite et protéger tous les Français. L’État de non droit ne doit pas s’installer dans ce département.

Par ailleurs, là-bas comme en Métropole, les activités de la grande distribution doivent être contrôlées afin d’éviter les abus et les excès, qui sont à l’origine des mouvements actuels de protestation.

Le Front National et Marine Le Pen rappellent leur attachement à la France ultramarine, dont l’éloignement ne peut en aucun cas justifier l’injustice sociale, l’inégalité de traitement ou la passivité de l’État…