Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales

Le porte-parole de la France Insoumise, Djordjé Kuzmanovic, a commis semble-t-il un crime de blasphème contre la bien-pensance en dénonçant la « bonne conscience de gauche » qui empêche de réfléchir sur l’immigration.

Jean-Luc Mélenchon, empêtré dans les luttes internes de son mouvement, obligé de donner des gages à son aile islamo-gauchiste représentée par Mesdames Obono et Autain, vient de le désavouer, prouvant ainsi que son discours ambigu sur l’immigration n’est ni raisonnable, ni ferme, et n’est qu’un calcul politicien pour tromper les Français.

Oui, M. Kuzmanovic a raison : la bonne conscience de gauche empêche de réfléchir et d’agir sur l’immigration depuis des décennies par la censure, les agressions verbales et physiques, ainsi que la judiciarisation du débat politique.