Communiqué de Presse du Collectif Belaud Argos

Ce matin, les députés membres de la commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français ont visité un abattoir hallal de Meaux, visite dont ils ont fait le récit – lunaire – par communiqué.

Arrivés dans l’abattoir, nos intrépides députés ont pu constater que le déchargement et l’amenée des animaux se déroulaient bien ; ils se sont ensuite satisfaits de constater que suite à l’égorgement, il fallait « entre 30 et 60 secondes » pour que l’animal perde conscience. On imagine donc cette scène surréaliste, avec nos élus de la République, chronomètres en mains, mesurant le temps d’agonie des animaux abattus, arrivant à ce constat redoutablement précis (« entre 30 et 60 secondes » de souffrance), pour finir par se féliciter chaleureusement les uns les autres de ce mode d’abattage décidément pas si inhumain.

Le Collectif Belaud-Argos ne peut que déplorer cette mascarade que constitue la commission d’enquête sur les conditions d’abattage, qui visiblement a d’ores et déjà décidé de ne pas aborder la question du hallal, alors que c’est pourtant ce mode d’abattage qui est au centre de toutes les dérives constatées (les vidéos de l’association L214 en font foi), et que l’égorgement des animaux sans étourdissement pose une vraie question éthique, balayée d’un revers de main par des députés décidément ni courageux et encore moins téméraires.