Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Nous apprenons dans la presse que le professeur Raoult, directeur de l’IHU à Marseille et médecin mondialement reconnu, sera prochainement écarté de son poste. Le nouveau directeur des Hôpitaux de Marseille, François Crémieux, nommé en juin dernier, refuse qu’il continue à diriger l’Institut après sa retraite professionnelle.

En réalité, nous assistons, atterrés, à un véritable règlement de compte politique. Didier Raoult a toujours porté une voix libre et indépendante, fondée sur une expertise saluée par l’ensemble de la profession pendant des décennies. Elle lui coûte sa place aujourd’hui, lui qui a refusé de cautionner les éléments de langage du gouvernement depuis le début de la crise sanitaire. Didier Raoult s’est récemment prononcé contre le pass sanitaire, notamment dans les hôpitaux, au titre du serment d’Hippocrate.

Trop iconoclaste, peut-être trop marseillais, pas assez soumis au sanitairement correct : la Macronie ne pouvait supporter plus longtemps cet homme libre. Une éviction cautionnée localement par Martine Vassal (présidente LR du Conseil départemental), par la voix de son représentant Frédéric Collart, qui juge « scandaleuse » la position de l’IHU sur le pass sanitaire.

La médecine ne devrait pas être l’otage d’affrontements politiciens. La santé des Français devrait primer. Pourtant, en Macronie, un médecin aussi, ça ferme sa gueule ou ça se fait démissionner.