Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Contrairement à sa promesse, Michèle Rubirola n’est plus la !

Élue dans un contexte historique d’abstention en juin dernier puis de négociations de caniveau avec Samia Ghali, symbole des pires pratiques en vigueur dans notre ville, Michèle Rubirola annonce sa démission du poste de maire de Marseille. Elle sera remplacée par Benoît Payan, biberonné à l’école de Jean-Noël Guérini, qui avait promis d’être Maire du 2eme secteur qu’il a abandonné aussitôt élu.

Le Printemps Marseillais annonçait vouloir renouveler les pratiques politiques et incarner le renouveau démocratique. Il n’en est rien. En juin, les Marseillais n’ont été que 35% à se déplacer aux urnes et aucun d’entre eux n’a voté pour élire Benoît Payan maire de Marseille.

C’est un véritable hold-up démocratique que subissent les Marseillais : une nouvelle élection municipale doit être organisée dans les plus brefs délais ! Les conseillers municipaux du Printemps Marseillais veulent la démocratie : qu’ils démissionnent pour que les habitants de notre ville donnent leur avis dans les urnes !