Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Pour la première fois depuis 25 ans, Marseille se choisira, le 28 juin prochain, un nouveau maire. C’est là une occasion historique de débat démocratique pour les Marseillais. Cette élection municipale doit donc être l’occasion de confronter projets et idées, pour que les électeurs fassent leur choix de la manière la plus éclairée possible.

Un débat sur France 3 Provence-Alpes, organisé la semaine précédant l’élection, constituera un moment fort de démocratie locale, à laquelle je suis tant attaché. Je remercie par ailleurs la rédaction de France 3 Provence-Alpes pour son invitation et l’organisation de l’émission.

Mais il s’avère qu’une candidate, Martine Vassal, dans la tourmente judiciaire d’un scandale sans précédent à Marseille, refuse obstinément de débattre et donc de participer à l’émission. Une attitude qui traduit, une fois encore, le peu de respect qu’elle a pour la démocratie et pour les Marseillais. Plus grave, il serait scandaleux que France 3 renonce à ce débat à cause du refus d’une candidate sur les quatre invités. Une seule candidate ne peut pas prendre 800 000 Marseillais en otage !

A Nîmes, le Maire sortant, candidat à sa réélection, ne participera pas au débat avant le deuxième tour. Pourtant, France 3 Occitanie maintient ce débat, avec, ou sans représentant de sa liste. Une décision sage : quand on aspire à être élu, on ne craint ni la confrontation d’idées, ni le jugement des électeurs. Ce débat s’avère d’autant plus crucial que, suite aux différents scandales touchant Martine Vassal et qui l’ont disqualifiée moralement, je suis désormais le seul candidat à pouvoir battre la coalition d’extrême-gauche menée par Michèle Rubirola.

J’ai donc écrit à Roch-Olivier Maistre, Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, pour qu’il mette tout en oeuvre pour garantir le débat démocratique dans la deuxième ville de France. J’en appelle également aux autres candidats qui craindraient le débat : de quoi avez-vous peur, hormis de vos propres faiblesses, de votre bilan, de votre projet ?