Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Le 3 avril, le sénateur Stéphane Ravier a déposé une proposition de résolution visant à créer une commission d’enquête parlementaire au Sénat sur la gestion, par le gouvernement, de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19.

Même si la crise est loin d’être terminée, les travaux d’investigations de la commission doivent commencer au plus vite, pour que toute la lumière soit faite rapidement, car il existe de nombreuses zones d’ombre dans la gestion gouvernementale, depuis Janvier 2020.

Ainsi, alors que la Ministre de la Santé, Agnès Buzyn, affirmait fin janvier que le risque d’importation du virus depuis la Chine était “pratiquement nul”, en mars, celle-ci a pourtant indiqué avoir prévenu le président de la République puis le Premier ministre de la gravité de l’épidémie à venir.

Des décisions gouvernementales interrogent, notamment celle de maintenir le premier tour des élections municipales, alors que la veille de ce scrutin, Edouard Philippe prenait les premières mesures de confinement.

Enfin, la gestion des stocks de masques est encore sujet à de multiples revirements : ils ne servaient à rien en février, ils étaient trop difficiles à mettre en mars, mais ils seront peut-être obligatoires en avril. De plus, plusieurs personnalités gouvernementales ont indiqué qu’il n’y avait pas de pénurie de masques. Dans le même temps, nos personnels soignants n’en avaient toujours pas reçu et les mêmes personnalités disaient, dans des échanges rendus publics, en “chercher partout” mais que “les stocks sont limités”.

L’Union sacrée existe en France : elle se fait autour du personnel soignant, de nos forces de l’ordre, des caissières, des employés des plateformes logistiques, de tous ceux qui nous permettent de traverser cette crise. Mais l’union sacrée ce n’est pas le silence, ce n’est pas soutenir toutes les décisions gouvernementales. C’est pourquoi cette commission d’enquête doit siéger au plus vite et répondre aux nombreuses questions que les Français se posent. Le Sénat a déjà su faire preuve de son indépendance et de son efficacité lors de l’affaire Benalla, nul doute que ce sera le cas encore cette fois.
Par ailleurs, mercredi après-midi au Sénat, Stéphane Ravier posera une Question de contrôle au gouvernement au Premier ministre Édouard Philippe pour avoir des réponses, notamment sur la question des masques.