Communiqué de presse de Marine Le Pen
Comme seule je l’ai toujours dit, les accords de renflouement de l’euro qui se succèdent à un rythme effréné sont tous voués à l’échec. L’accord de la semaine dernière comme les précédents n’échappe pas à cette règle.

D’abord parce que l’euro ne peut être de toute façon sauvé, la monnaie unique étant vouée à disparaître, mais aussi parce que le très heureux référendum grec vient rappeler que rien ne peut se faire sans les peuples.

Nicolas Sarkozy a paradé la semaine dernière devant les caméras, aujourd’hui il est couvert de ridicule, et son immense incompétence face à la crise de l’euro éclate au grand jour.
Quant à François Hollande, il se retrouve piégé par le soutien béat qu’il a immédiatement apporté à ce plan.

Il faut tourner la page de cette politique du grand n’importe quoi, et se mettre maintenant sérieusement au travail, en écoutant les peuples.

Je le dis maintenant depuis des mois et il est plus que temps de me suivre : les pays de la zone euro doivent sans tarder mettre au point un plan concerté pour arrêter l’expérience désastreuse de l’euro, retrouver les monnaies nationales, condition essentielle de la sortie de crise et du désendettement.