Communiqué de Presse de Marie-Christine Arnautu, Député français au Parlement européen, Vice-présidente du Front National, Conseiller municipal et métropolitain de Nice

| Communiqués - 16 avril 2015
  • Marie-Christine Arnautu

Dès que résonne à ses oreilles à ses oreilles le mot « Présidence », Christian Estrosi ne peut résister aux sirènes… C’est donc tout naturellement et se sentant investi d’une mission divine qu’il est candidat à la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans un long entretien à Nice-Matin, il développe son programme, copié-collé de celui de Manuel Valls : «battre le FN”.

Ce projet relativement simplet permet dans un premier temps, d’éviter d’aborder son bilan à la tête des collectivités locales qu’il dirige ou a dirigées.

Président du conseil général des Alpes-Maritimes de 2003 à 2008, il a réussi l’exploit de faire exploser la dette, de la multiplier par sept en cinq ans, la faisant passer de 90 millions d’euros à plus de 747 millions d’euros.

A Nice, depuis 2008, c’est la même potion, mais camouflée derrière la Métropole dont la dette a bondi de 356 à 946 millions d’euros. Les Niçois ont désormais le triste privilège de vivre dans l’une des grandes villes les plus endettées de France selon le ministère des Finances.

Ce qui n’empêche nullement le député-maire de Nice de se livrer à un numéro dont on ne connait que trop bien l’hypocrisie : « je ne quitterai jamais ma ville, ce qui est le plus cher à mon cœur ».

Le Front National prend acte que Christian Estrosi souhaite désormais étendre sa passion de la dette à la région toute entière et il fera en sorte que les contribuables de la région PACA n’aient pas à subir une telle gestion désastreuse, dans la continuité de celle du PS de M. Vauzelle.

Par |2015-04-16T16:05:29+00:0016 avril 2015|Communiqués|

À propos de l'auteur :