Communiqué de Stéphane Ravier, sénateur des Bouches-du-Rhône

Il y a deux ans, jour pour jour, Laura et Mauranne étaient égorgées sur le parvis de la gare Saint-Charles par Ahmed Hanachi au cri de “Allah Akbar”. L’Etat islamique revendiquera l’attentat dans les heures qui suivront. Âgées de 21 et de 20 ans, les visages des deux cousines sont devenus familiers des Marseillais. Ce drame nous a tous terriblement meurtris : chacun y voyait sa fille, sa soeur, sa compagne, son amie.

Deux ans après cette attaque, de nombreuses questions restent en suspens : pourquoi Hanachi a-t-il été relâché quelques jours plus tôt, alors qu’il avait été interpellé pour vol à Lyon et qu’il était en situation irrégulière ? Aurait-on pu sauver la vie des deux jeunes femmes si la loi, rien que la loi, toute la loi, avait été appliquée ? Je soutiens évidemment le combat des parents de Laura et Mauranne pour la vérité et la justice.

Deux ans après, notre mémoire doit maintenir la flamme du souvenir. Et pourtant, aucune cérémonie officielle n’a été organisée : les pouvoirs publics semblent déjà oublier cet événement. C’est pour pallier cet oubli (volontaire ?) que nous, élus du Rassemblement National de tout Marseille, avons décidé d’organiser nous-mêmes un dépôt de gerbe en mémoire de Laura et Mauranne. Votre histoire, vos visages, resteront à jamais gravés dans nos mémoires. Ni oubli, ni pardon pour les terroristes islamistes.