Communiqué de Presse de Marie-Christine Arnautu, Vice-présidente du Front National, Tête de liste Nice Bleu Marine

On le savait: le candidat maire sortant de Nice n’aime pas l’opposition.

Heureux pendant 6 ans d’un Patrick Allemand aphone, d’un Jacques Peyrat démissionnaire, et d’un Olivier Bettati complice, Christian Estrosi semble aujourd’hui,fort marri de ma candidature.

Bien que je compatisse aux contrariétés que celle ci provoque au tout puissant “maître et despote” de notre ville, qu’il me soit permis de lui rappeler que les débats pré électoraux sont les outils essentiels de la démocratie.

Ils permettent aux citoyens de s’informer et de voter en toute connaissance de cause. Informer, c’est bien là tout le problème de Christian Estrosi. Car comment, pour lui, ne pas faire fuir l’électeur?

En l’informant sur son bilan? Difficile de justifier que la ville qui dépense le plus pour la sécurité soit aussi la plus criminogène de France, difficile de s’enorgueillir d’une augmentation de la dette à la métropole de 200%.

En l’informant sur son projet? À l’heure où le maire explique qu’il n’en a pas…que tout à été fait…qu’il n’y a plus d’argent ….

À moins que, craignant à juste titre une schizophrénie galopante, Christian Estrosi ne redoute une confrontation publique avec lui-même : comment, en effet, arriver à concilier sans rougir , ce que dit et vote le député, Vice-président de l’UMP à Paris, et ce que promet sans vergogne le même, quand il revêt dans son costume de Maire à Nice ?

La seule véritable opposition face à lui, est bien la liste Nice Bleu Marine que je conduis: elle ne craint pas le débat, elle a un langage cohérent, elle a un projet réaliste et n’a qu’un seul objectif : l’intérêt des Niçois d’abord.