Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général adjoint du Front National, Député français au Parlement européen

Au-delà du florilège de déclarations ridicules lors de l’intervention télévisée du Président de la République jeudi soir, l’une d’elles mérite particulièrement que l’on s’y attarde. « Ce n’est pas cher, c’est l’Etat qui paye » : par cette formule qui restera sans doute dans les annales, François Hollande reconnaît, malgré lui, la totale désinvolture avec laquelle les gouvernements tant de Jean-Marc Ayrault que de Monsieur Valls ont dilapidé l’argent du contribuable sans complexe ni retenue.

Ignorant peut-être que ce que dépense l’Etat n’est rien d’autre que ce qu’ont dû payer des millions de Français matraqués fiscalement au détriment de leur pouvoir d’achat, M. Hollande témoigne d’une insouciance qui trahit amateurisme politique et absence de cap.

Emblématiques du naufrage d’un Président de la République qui n’en a plus que le titre, les déclarations de François Hollande relèvent à présent moins du sérieux politique que du mauvais comique.