L’Art contemporain des FRAC, l’imposture la plus aboutie du capitalisme spéculatif !

Tribune de Thibaut de La Tocnaye, conseiller régional PACA, membre du Bureau National Précisons d’emblée pour les néophytes et afin de prévenir tout procès en cuistrerie, qu’il ne s’agira pas là de traiter ni de l’Art moderne ni même de l’Art contemporain au sens académique, qui regroupe toutes les créations depuis l’après-guerre. Non, nous parlons ici d’un Art contemporain bien identifié, pudiquement appelé « Arts visuels ». C’est celui d’Anish Kapoor et son « Vagin de la Reine » exposé à Versailles ou celui de Paul McCarthy et son « Etron géant » ou son « Plug anal verdâtre » envahissant la Place Vendôme.

Par |2018-03-21T16:12:04+02:0021 mars 2018|Tribunes libres|

Trop peu de brevets déposés par les startups françaises : les engagements de Marine Le Pen en faveur de l’innovation et la recherche prennent tout leur sens

Communiqué de Presse de Thibaut de La Tocnaye, Ingénieur-centralien, dirigeant-fondateur d’entreprises high-tech, Membre du Conseil stratégique de Marine Le Pen, Conseiller régional PACA La dernière étude de France Brevets du 19 avril dernier montre que les startups françaises déposent moins de brevets que la moyenne mondiale. Seules 15% des « jeunes pousses » en détiennent contre 23 % en Allemagne et 22% aux Etats-Unis et en Chine sachant que la moyenne mondiale est de 20%... Or, dans les phases ultérieures de la vie de ces jeunes entreprises (après l’amorçage) , en particulier lors des phases de développement avec les nouvelles levées de fonds et la conquête des marchés domestique et export, la détention d’un portefeuille de brevets est un des éléments-clé de la réussite.

Par |2017-04-25T13:27:44+02:0025 avril 2017|Communiqués|

Suppression du suramortissement pour les investissements industriels : l’instabilité fiscale pour les entreprises se poursuit !

Communiqué de Presse de Thibaut de La Tocnaye, Dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles, membre du Conseil Stratégique de Marine Le Pen, conseiller régional PACA Le gouvernement socialiste vient de décider la suppression du suramortissement industriel après seulement 2 ans d’existence… Ce dispositif qui permettait aux entreprises d’amortir à 140 % (au lieu de 100 %) de leur valeur les investissements industriels allait dans le bon sens. Et plusieurs indicateurs montent que sur cette période les acquisitions de machines-outils, robots, éléments de process complémentaires, engins de manutention, etc… ont justement nettement augmenté en 2016.

Par |2017-04-19T16:22:26+02:0019 avril 2017|Communiqués|