Pendant plus de trois mois, deux retraités lyonnais ont dû batailler avec la justice et l’administration pour pouvoir récupérer leur résidence de vacances à Théoule-sur-Mer, dans les Alpes-Maritimes, occupée par un couple de squatteurs qui en avait pris possession, avait changé les serrures et édité une facture d’électricité à leur nom ! Récurrent, ce type d’affaires touche particulièrement des personnes âgées qui avaient dû s’absenter, par exemple pour une hospitalisation, ce qui rend ces scandales d’autant plus révoltants, et traumatisants pour ceux qui en sont victimes.

En la matière, la loi est particulièrement absurde : après 48 heures d’occupation illégale, les squatteurs ne peuvent être délogés que par une décision de justice… à l’issue d’un parcours du combattant judiciaire, long et coûteux. Si les propriétaires légitimes tentent alors d’entrer dans LEUR résidence avant la décision de justice, les squatteurs peuvent les poursuivre devant les tribunaux. Un comble !

Ces situations ubuesques ne peuvent plus durer. Ces propriétaires, dont la résidence de vacances est bien souvent l’aboutissement d’une vie de travail et d’épargne, doivent être défendus. Comme ils l’avaient déjà fait en 2018, les députés RN déposeront à l’Assemblée nationale une proposition de loi pour empêcher ces squats et pour défendre le droit de propriété.

Signez notre pétition : la loi doit protéger et défendre les honnêtes citoyens, pas les squatteurs !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Je signe la pétition !